A bout de course

Sydney Lumet

Avec Christine Lahti (Annie Pope), Judd Hirsch (Arthur Pope), Martha Plimpton, River Phoenix (Dany), Jonas Abry (Harry), Ed Crowley (Mr Philips), Martha Plimpton (Lorna Philips)

Couleurs - 1988 - DVD

L'intrigue

Annie et Arthur Pope accompagnés de leurs deux garçons Dany et Harry sont d’anciens militants gauchistes en cavale. En 1971, ils ont participé à un attentat contre une usine de napalm qui a mal tourné et depuis, ils sont activement recherchés par le FBI. Contraints de fuir comme des hors-la-loi, ils vivent d’emplois précaires et déménagent dès que « les fédéraux » les repèrent. Après avoir échappé de justesse à une nouvelle menace, la famille débarque dans une ville paisible du New Jersey et s’invente une autre identité. Au lycée, Monsieur Philipps le professeur de musique remarque que Dany est doué pour le piano et l’invite chez lui pour essayer son Steinway. Il y rencontre Lorna Philipps, la fille du professeur. Mr Philipps, impressionné par le talent de son jeune élève veut l’inscrire dans une prestigieuse école de piano, mais il s’étonne de ne pas obtenir de dossier scolaire de son ancienne école. Dany et Lorna se revoient et tombent dans les bras l’un de l’autre. Dany est contraint de tout raconter à Lorna au risque de faire peser une menace sur la famille…

  • Affiche: A bout de course

  • A bout de course, jacquette dvd

  • A bout de course

  • Judd Hirsch

  • River Phoenix

  • Sydney Lumet

  • River Phoenix

  • River Phoenix

Il arrive que les enfants grandissent

Naomi Foner a écrit un scénario émouvant sur le thème de la paternité, de la famille et du déclin des idéaux révolutionnaires des années soixante dix. C’est un film sur un sujet rarement traité au cinéma, ce moment cruel et douloureux où une génération surgit et s’affirme aux dépens de celle qui l’a précédée. La mise en scène de Sydney Lumet est un sommet de justesse et d’équilibre. Rien de spectaculaire ou de clinquant. Le récit se construit simplement, scène après scène avec une profondeur et une évidence qui force l’admiration. Pas d’esbroufe, une juste distance avec le sujet et une interprétation magistrale. Lumet et Foner jouent astucieusement sur les deux temps du film, le temps du suspens et du thriller, qui est le temps de l’urgence, du drame et l’autre temps qui est celui de la vie en famille, un temps habité qui se déploie indépendamment du précédent. Dans la scène de l’anniversaire, Lorna débarque dans la famille pour voir Dany sans prévenir. Elle est l’élément étranger qui représente une menace et un danger, pourtant la scène s’organise autour du plaisir d’être ensemble de la musique et de la danse. Le temps de la vie prend le pas sur celui du suspens.
Le film a été boudé par le public et la critique à sa sortie.

Thèmes
Paternité, transmission, vie de famille, rapport père fils, rapport père fille, idéaux