Les gens de la pluie

Francis Ford Coppola

Avec Shirley Knight (Natalie) James Caan , Robert Duval (un policier)

Couleurs - 1969 - DVD

L'intrigue

Alors qu’elle vient d’apprendre qu’elle est enceinte, Natalie quitte le domicile conjugal et part sur les routes au volant de sa voiture. Elle prend en stop Jimmy, un homme légèrement handicapé mental et voyage en sa compagnie.

  • Shirley Knight (Natalie) et Robert Duvall (Gordon)

  • Shirley Knight (Natalie) et Robert Duvall (Gordon)

  • James Caan (Jimmy)

  • Shirley Knight (Natalie) et Robert Duvall (Gordon)

  • Shirley Knight (Natalie) et James Caan (Jimmy)

  • Shirley Knight (Natalie) et Robert Duvall (Gordon)

  • Robert Duvall (Gordon)

  • Shirley Knight (Natalie)

  • Shirley Knight (Natalie)

  • Francis Ford Coppola

  • Les gens de le pluie (affiche)

  • Les gens de le pluie (affiche)

Tout plaquer pour vivre autre chose

Avant de réaliser « Le parrain » (1972), un film de commande qui fut refusé par cinq réalisateurs, puis « Apocalypse Now » (1979), Francis Ford Coppola s’était fait remarquer à la fin des années soixante avec un film d’auteur à petit budget tourné avec une équipe réduite: « Les gens de la pluie ». Dans ce road-movie intimiste dans l’esprit du temps, réalisé sans esbroufe, Coppola ne cherche pas à plaire, mais invente une forme et cherche à rester au plus près de son sujet. Coppola ne donne pas d’explication au comportement du personnage principal, Natalie, il se contente d’observer la dérive de cette femme singulière qui parle d’elle à la troisième personne et tente d’imaginer une autre vie à l’écart de l’existence bornée et prévisible qui s’offre à elle. Coppola a pris «  pour point de départ une nouvelle écrite pour un cours de création littéraire et inspirée par un épisode de son enfance, sa mère, comme l’héroïne du film, avait un jour soudainement quitté la maison pour passer un week-end seule ».1. Le film est très Inspiré par la Nouvelle vague et le cinéma européen. Il est tourné au moment où les grands studios perdent de l’argent et « Les gens de la pluie » apparaît rétrospectivement comme un prélude au mouvement qui va renouveler le cinéma américain dans les années soixante, appelé le « Nouvel Hollywood ». « Natalie est « le personnage le plus complexe de l’oeuvre de Coppola et peut être le plus intéressant. »2. Coppola ne s’est pas entendu avec la comédienne Shirley Knight, la comédienne principale, qu’il trouvait trop distante. Quand Natalie et Jimmy se retrouvent dans une chambre de Motel, la caméra filme leur reflet dans une glace, puis ils apparaissent en direct à l’image. Ce plan séquence complexe, fascinant, énigmatique est un des moments les plus inventifs du cinéma américain des années soixante.

  1. COURSODON Jean-Pierre et TAVERNIER Bertrand, 50 ans de cinéma américain, Paris, Nathan, Coll. Omnibus, 1991, page 377
  2. LOURCELLES Jacques, Dictionnaire du cinéma, Paris, Robert Laffont, Coll. Bouquins, 1992, p 1627